Paroisse Carquefou-Suce-sur-Erdre

Homélie du 28 avril 2019

« La paix soit avec vous »
Phrase et surtout réalité inouïe de ces mots : c’est le Salut que Jésus adresse à ses disciples alors qu’ils l’ont trahi et abandonné. Cette miséricorde, ce débordement de générosité et d’amour est par excellence la manifestation de la Grâce, du don gratuit, sans retour de Dieu à notre égard. Revenir sans cesse à cette gratuité dans notre vie spirituelle, faire en sorte que la gratuité prenne une place de plus en plus importante dans ma vie, dans mes relations, est un grand défi et un marque de notre vie chrétienne.
Nous sommes confrontés à une pression de plus en plus grande pour la marchandisation ; tout s’achète, tout se vend. Même le don de la vie est susceptible bientôt d’être l’objet de financialisation avec la PMA et la GPA. Le prophétisme du Christ se vérifie aujourd’hui sous ce champ de la gratuité. La génération des militants qui s’engageait généreusement a quelque chose à nous dire, à nous transmettre à condition que nous voulions bien l’accueillir.
La question décisive en effet est celle de l’accueil. Dans l’Eucharistie d’aujourd’hui, Thomas ne refuse pas seulement d’accueillir la Bonne Nouvelle de la résurrection, il refuse d’accueillir le témoignage de ses frères et sœurs disciples. Le refus d’accueillir le prochain est toujours lié à celui du refus d’accueillir la vie de Dieu.
Nous vivons dans des communes en pleine expansion géographique, en pleine mutation sociale : le coût élevé de l’immobilier change la population mais il élève aussi l’implantation de population moins privilégiée dans des logements sociaux ?. Comment nous chrétiens allons-nous les accueillir ou, mieux, nous accueillir ?
Nous qui venons d’arriver depuis quelques années en nous attelant avec patience, respect et humilité à connaître et aimer le passé, l’identité, la culture de ceux qui étaient là avant nous.
Nous qui sommes là depuis longtemps en sortant de nos cercles préétablis pour risquer la rencontre. Regardons les disciples avec Thomas. Il est possible qu’ils soient allés la chercher pour lui partager la Bonne Nouvelle de la résurrection.
Cette Bonne Nouvelle de la résurrection nous invite à aimer la Vie, à respecter la Vie, à choisir la Vie. C’est cela le mouvement de conversion auquel nous invite le pape François : aimer la vie spirituelle, être attentif à semer et faire croître sa vie intérieure : prière,sacrements, méditation de l’Ecriture…
Aimer la vie de la création en étant attentif à vivre en communion avec elle, en respectant ses rythmes, sa fragilité, en m’émerveillant devant sa beauté, en soignant ses blessures…
Aimer la vie de notre communauté en privilégiant toujours le Bien Commun aux intérêts particuliers, en n’oubliant jamais que l’égoïsme n’est que l’autre nom de la mort. La vie est faite pour être donnée, partagée.
Aimer la vie de chaque être humain, du plus grand au plus petit, du plus fort au plus faible en étant attentif aux besoins de chacun, spécialement des plus pauvres.
Cette conversion est un chemin vers la communion, communion avec la vie que Dieu nous donne, communion entre nous, pas la fusion mais la communion !