Paroisse Carquefou-Suce-sur-Erdre

Homélie du dimanche 14 mai 2017

Le chapitre 6 des Actes des apôtres, est un des textes de référence du diaconat. C’est dans cette mission confiée à certains hommes, que s’inscrit celle des diacres et en particulier, celle des diacres permanents. Étienne, Philippe et leurs 5 amis ne sont pas choisis pour faire à la place des apôtres. Non, ils sont choisis pour permettre aux croyants au Christ ressuscité, ce peuple de Dieu qui grandit de jour en jour, de vivre pleinement leur vie communautaire et leur vie de foi. À l’époque l’une ne s’imagine pas sans l’autre. Ceux qui reçoivent l’imposition des mains ne sont pas relégués à des tâches subalternes mais missionnés pour un service particulier pour que chaque personne, sans exclusion, se sente considérée, estimée pour elle-même, unie fraternellement dans un même amour.
Il en est de même, aujourd’hui, pour les diacres. Ils ne sont pas là pour remplacer ou commander mais pour servir. Quand le concile a restauré le diaconat permanent, il ne s’agissait pas de substitution mais de service. La constitution Lumen Gentiurn le dit "les diacres reçoivent l’imposition des mains, non en vue du sacerdoce, mais du service.. .pour servir le Peuple de Dieu dans la diaconie de la liturgique, de la Parole et de la charité"... "Configuré au Christ serviteur" complète le rite de l’ordination. Dans la lignée des 7 notre étole, portée sur une seule épaule, en est le signe.
Si un diacre est à l’autel, ce n’est pas qu’il a plus de droits que vous mais il signifie, à la communauté, si besoin était, que l’eucharistie que nous partageons ne se vit pas sans ceux qui ne sont pas là ! Signe d’une communauté élargie à ceux qui ne peuvent pas venir : hospitalisés, prisonniers, immigrés, exilés ; ceux qui n’osent pas franchir la porte, le SDF, le jeune en rupture, la personne qui mendie à la porte de l’église ou le si pauvre bien trop occupé à survivre...mais aussi tous ceux qui pensent, à tord, ne pas avoir leur place ici ! La communion ne peut pas être pleine sans eux et notre humble présence le souligne. Au service du Peuple et au service des tables : celle du repas et celle de la Parole. Comment vivre la communion, nous nourrir du corps du Christ, sans nous nourrir de sa Parole, sans que cette Parole d’amour ne résonne dans nos propres vies et nous envoie vers nos frères, tous nos frères... ceux à qui nous pensons, ceux qui souffrent ou qui sont heureux, ceux que nous redoutons tant et ceux que nous aimons bien...pour que chacun, par une rencontre, une attention sache qu’il est aimable et aimé et que nous ne sommes, vous comme moi, qu’un humble signe bien imparfait de l’amour infini de Dieu pour elle, pour lui.
Au service.. .à l’image du Christ Serviteur, comme Jésus agenouillé aux pieds de ses amis au cours du dernier repas, non pour s’humilier mais pour signifier qu’il n’y a pas de limite à l’amour offert, donné à vivre et à partager."Comprenez-vous ce que je fais ?" nous dit-il ce jour là !
Mais tout cela ne peut se vivre que par la grâce, dans la dynamique d’un autre sacrement, celui qui fait de nous des enfants et me donne de porter cette aube blanche : le sacrement du baptême. Baptisés et consacrés pour vivre la communion avec le Père, le Fils et l’Esprit Saint, intégrés à l’Église, ensemble, nous sommes le Corps du Christ. Lui qui nous dit aujourd’hui : "Je suis le chemin, la Vérité et la Vie".
Christ est Chemin...celui qui nous mène au Père. Sa Parole nous aide à ne pas nous perdre dans les déserts ou les forêts sombres de nos vies. En suivant Jésus, éclairé de la lumière du ressuscité, Lui image et Parole vivante du Père est le seul vrai chemin qui ouvre à la connaissance de Dieu et à la plénitude de sa joie. Il est Chemin de Vérité.

Christ est Vérité...Seul et vrai Seigneur, il est la véritable révélation de l’amour du Père pour tous les vivants. Par sa vie offerte au Père en confiance, par sa passion, sa mort et sa résurrection, il est la vérité de l’amour de communion du Père et du Fils. Pour que chacun par lui, connaisse le Père en vérité, il continue d’offrir dans le pain et le vin, son corps et son sang. C’est sa Vérité de Fils qu’il dévoile en nous partageant sa Vie.
Christ est Vie... Vivant en union intime avec son Père, Christ est la Vie, la Vie de Dieu, la Vie Éternelle. Une Vie donnée à chaque être, révélée par la grâce du baptême. Une vie qui n’est plus à attendre ou à espérer mais à vivre pleinement dès aujourd’hui. Notre Vie Éternelle est notre Vie dans l’Esprit de Dieu donné à chaque vivant. Nous la ravivons dans chaque Eucharistie pour que Par Lui, Avec Lui, et En Lui, nous vivions avec nos frères et notre Père l’Esprit de communion.
Servir par amour, comme le Christ, c’est aussi, comme lui, prier. Humbles parce que vulnérables, mais fort de cet Esprit d’amour, osons prier en simplicité et en vérité pour notre vocation d’enfant aimé de Dieu que nous sommes. Prions pour discerner en vérité et avec Lui, notre vocation propre à servir : celle de mère, de père, d’enfant, de prêtre, de religieux, de consacré, tous appelés, voués à aimer. Notre vocation à rencontrer nos frères pour, ensemble découvrir nos richesses respectives et la joie de les partager dans le service et la fraternité